FSBK MAGNY-COURS 2018
 
 
            Retour sur un week-end difficile sur le circuit de Nevers Magny-Cours lors de la 4ème manche du championnat de France Superbike.
Après un week-end presque parfait à Lédenon, en tête du classement général avec 43 points d’avance, nous voila en difficulté.
En effet le week-end fût mouvementé, suite à des soucis techniques, nous n’avons pas pu boucler de tour lors des deux séances d’essais libres du vendredi.
 
 
Vendredi :

Départ de la première séance d’essais libre, lors de mon tour de lancement je me suis aperçu que les vitesses ne passaient pas, je ne pouvais pas rétrograder. J’ai alors pendant toute la séance effectué des allers retours au box afin de pouvoir essayer certaines modifications sur la moto. En vain.
N’ayant pas solutionné le problème malgré le travail effectué par le team la deuxième séance d’essais libre s’effectua dans les mêmes conditions que la première séance, ce qui nous a pas permis de travailler sur la partie cycle ni sur les pneus n’ayant bouclé aucun tour.

Samedi :

Après un long travail durant la nuit de vendredi à samedi réalisé par le team (ouverture du moteur pour contrôler la boite de vitesse, vérification et changement de pièces électriques…), nous sommes partis lors de la première qualification avec certaines appréhensions. De nouveau lors de mon tour de lancement je me suis aperçu que tout le travail fourni lors de la nuit n’avait rien arrangé et que le problème venait malheureusement d’ailleurs…
Grâce à la réactivité du team pendant la séance, nous avons trouvé la panne permettant de boucler deux tours et de me qualifier 7ème pour la première course.
Pour l’après-midi place à la deuxième qualification, nous avons essayer de rattraper le retard tant bien que mal mais cela ne suffira pas pour signer à nouveau une pôle.
En effet Lédenon et Magny-Cours sont des circuits totalement différents, or je n’ai jamais roulé en 600 sur ce circuit et mon dernier roulage remonte en 2014 où j‘avais gagné en Moto 3.  Nous réalisons donc le 4ème temps avec une moto absolument pas réglée pour ce circuit et très délicate à piloter.
 
Dimanche :

La moto n’étant absolument pas réglée nous entreprenons des modifications empiriques en espérant aller dans le bon sens. Dès le premier tour je m’aperçois que notre choix n’est pas le bon, la moto est très délicate à piloter et ne tourne pas.
Les chicanes sont un supplice. Je ne vais donc pas prendre de risque  et assurer les points afin, de préserver mon avance au championnat de France. Je termine à une modeste 5ème place mais le second du championnat termine derrière moi. Donc je conforte mon avance.
 

Pour la deuxième course, nous sommes allés dans le sens inverse pour les réglages, mais sans prendre de risque et de façon minimaliste. Dès le départ, la moto va un peu mieux, je prends de suite la 2ème place, mais impossible de remonter sur le premier, la moto bouge beaucoup et je prends beaucoup de risques pour essayer de me maintenir derrière le 1er. Je préfère être raisonnable et  assurer ma place au championnat. Ne pouvant gagner, je ne prendrais aucun risque et je termine à nouveau à la 5eme place.
Le but minimum est atteint, j’ai conservé mon avance au championnat.
Nous nous en tirons bien car en ayant manqué 3 séances sur 4, il était pratiquement impossible d’avoir une moto optimisée comme nos concurrents.
Un week-end à oublier et nous concentrons notre énergie sur la prochaine course.
FSBK PAU-ARNOS 2018
 
 
           Après un week-end compliqué à Magny cours,  suite à de gros problèmes techniques qui m’ont bloqué pendant 3 séances d’essais, ce qui ne nous a pas permis de régler la moto et  nous a obligé a assurer les points.
Notre écart a augmenté par rapport au 2eme du championnat et c’est le principal. Nous avons 43 points d’avance.
 
Pour Pau, nous sommes assez optimistes et pensons pouvoir redresser la situation et l’objectif est la victoire. Le circuit correspondant à mon style de conduite. 
 
Vendredi :

Départ de la première séance d’essais libres. Dès les premiers tours de roue j’impose mon rythme et suis plus rapide que les autres concurrents. Je termine la séance avec le meilleurs temps.

Pour la séance d’essais libres de l’après midi je domine encore largement les débats et termine avec le meilleurs temps.

 
Samedi :

Pour la première séance qualificative, nous continuons sur la lancée en réalisant la pôle position avec en prime un nouveau record de la piste en 600 SSP. Par contre lors du retour au stand nous nous apercevons que la moto frotte beaucoup et qu’il va falloir envisager de la relever.
 
Pour la deuxième qualification, nous avons donc relevé la moto afin de remédier au problème de garde au sol. Le comportement de la moto s’est dégradé et je termine en 2ème position.

Dimanche :

Pour la course nous avons à nouveau modifié le set up par rapport à la Q2 et l’objectif est avant tout de ramener des points. Je parts en tête mais après quelques tours, je commets une erreur qui me fera perdre la tête de la course. Ne voulant pas prendre de risques, j’ai préféré rester dans le groupe afin d’économiser mes pneus pour la fin de course.
A 5 tours de la fin de course, je repris les commandes en prenant un écart avec le 3ème . Les places se sont échangées à chaque tour entre Bau et moi-même. Ne voulant prendre aucun risque et étant devant Bulle, je termine donc 2ème avec une avance plus importante au championnat (48pts). Malgré tout je suis un peu en difficultés avec l’équilibre de ma moto.
 
Pour la deuxième course, les conditions ont beaucoup évolué par rapport à la première course. J’ai rencontré des soucis sur l’avant de la moto me contraignant à laisser partir Raymond. Une autre course commence alors pour moi. Je décide donc de réaliser la même course que le matin, une course d’attente.
Dans le dernier tour, je décide de m’emparer de la deuxième place, qui me semble à portée sans risque, et d’hausser le rythme, malheureusement, je tombe quelques virages plus tard suite à des problèmes de grip sur l’avant.
Vraiment dommage mais l’avant avec lequel j’étais en délicatesse depuis le début de la course s’est dérobé d’un coup en passant sur les bosses. Malgré tout je garde une avance confortable de 33 points. 
FSBK Carole 2018

 
Après une fin de week-end difficile à Pau Arnos,  suite à une lourde chute en fin de course 2 qui se conclue par une fracture déplacée de l’omoplate droite ainsi qu’un traumatisme crânien entrainant une perte de connaissance.
Nous voici pour l’avant dernière manche du Championnat de France FSBK sur le circuit de la capitale.
N’ayant pas pu rouler suite à ma fracture qui ne sera toujours pas consolidée pour la course, je rejoins donc le circuit dans l’optique de sauver tant bien que mal mon avance au championnat en vu de hausser le rythme lors de la finale à Albi.
 

Vendredi :
 
Départ de la première séance d’essais libres. Nous avons décidé d’enchainer le maximum de tours afin de voir comment je me sentais physiquement dans un premier temps, puis dans un deuxième temps d’apprendre la piste.
 
Pour la séance d’essais libres de l’après midi, nous avons travaillé sur la moto afin de la mettre au point sur ce circuit. Très proches des chronos malgré ma fracture, nous avons décidé d’hausser notre rythme en fin de séance.
Alors que j’étais à 0,2 seconde de la pôle, je chute sans comprendre la cause.


Samedi :
 
Pour la première séance qualificative, je vais partir avec un peu de retard. En effet le moteur de la moto a souffert lors de ma chute en FP2 et a du être changé.
Après une monté en rythme progressive, car je souffre beaucoup de ma fracture à l’omoplate, nous décidons de passer des pneus pour partir à la chasse à la pôle.
Malheureusement, la même chute que la veille et au même virage. La moto et le moteur sont à nouveaux hors service et je souffre beaucoup. La séance est fine pour moi et je n’ai que le 6ème temps.
 
Pour la séance qualificative de l’après midi, nous sommes allés voir ce qui  est à l’origine de mon problème dans cette courbe.
Après analyse des datas et après nous être rendus sur place, nous trouvons le problème : en augmentant le rythme je me rapproche trop des vibreurs qui sont trop hauts, je me mets en appuis dessus et la moto se déleste instantanément des 2 roues causant ma chute.
La méconnaissance de ce circuit avec une 600, (aucun roulage auparavant, contrairement à l’intégralité des autres pilotes) me joue des tours.  Je décide donc, vu ma douleur, de ne prendre aucun risque et je termine 6ème.
 
 
Dimanche 
 
Malheureux jour de course.
Lors de ma première course, après un bon départ, je me retrouve en 5ème position. La course étant particulièrement longue sur ce circuit, notre objectif était de rester dans le groupe de tête pour m’économiser suite à ma fracture afin d’être en bonne posture en fin de course.
Malheureusement la mécanique n’en décidera pas ainsi. Après 5 tours, je tombe en panne d’accélérateur contraint d’abandonner.
 
Pour la deuxième course, nouveau scénario. N’ayant pas marqué de point lors de la première course suite à une panne électrique, ma motivation et ma hargne de vaincre été à son plus haut niveau. Je réalise donc, partant de la 6ème place, un très bon départ me positionnant en 3ème position dans le premier virage.
Suite à une surchauffe moteur, le départ n’ayant pas été donné directement, à l’extinction des feux, l’eau du radiateur s’est déversée dans le bas de carénage.
Lors que je suis arrivé dans le premier virage, le pneu arrière était mouillé, ce qui entraine ma chute à la ré accélération.
 
Week-end compliqué qui relance tout le championnat pour la dernière course. Je suis relégué à la 3ème place avec 8 points de retard suite à mes 3 résultats blancs.
Je suis plus que déterminé pour être titré et nous donnerons tout pour faire un week-end parfait lors de la final à Albi ! 
FSBK Albi 2018
 

              Après une fin de week-end difficile à Carole, suite à une lourde chute lors du bol d’or, je suis arrivé à Albi avec un handicape, fractures déplacés du 4ème et 5ème métatarse du pied droit ainsi qu’une fracture de l’omoplate droite.
Pouvant être titré malgré mes trois résultats blanc précédent, je voulais à tout pris être présent à Albi pour cette final et prétendre au titre.
 
Vendredi :
 
Conscient de mes douleurs, nous avons travaillé avec le team pour faire la moto la plus facile possible au détriment de l’efficacité. Nous avons effectué des longs runs afin de voir comment évoluait ma condition physique.
N’étant pas à l’aise sur la moto avec mes fractures nous avons donc décidé faire les qualifications et d’en rester la ne pouvant pas faire beaucoup de tours d’affilé.
 

Samedi :
 
Pour la première séance qualificative, les douleurs se font toujours ressentir et cela devient de plus en plus difficile de piloter.
Je réalise quand même le 7ème temps en effectuant que quelques tours.
 
La deuxième qualification se révèle être identique jusqu’à quelques minutes de la fin. Alors que je pointai au 7ème rang, je suis reparti pour un dernier run avec le couteau entre les dents. Pendant tout le début de week-end je n’étais pas à la place où je devrais être habituellement. Avec un excès je décroche le 5ème temps à 8 dixièmes de la pôle.
C’est alors à ce moment que j’ai pris la décision de prendre le départ des courses.

Dimanche :

Malheureux jour de course.
Partant de la 7ème place, après un bon départ, je me retrouve à la fin du premier secteur en 2ème positions juste derrière Louis Bulle.
Une chute lors du premier tour déclencha le safety car et ce fut malheureusement le début d’un scénario dramatique. Lors que j’étais derrière le safety car, j’ai a de nombreuses reprises freiné et accéléré fortement afin de maintenir les pneus en température.
Ce qui ne fut pas suffisant, à la relance du safety car, je chute à la sortie du dernier virage.
Bilan, deux omoplates fracturées, l’épaule droite, ainsi que le pied droit.
Je tiens à féliciter Louis Bulle pour sa détermination et son titre. Toutes mes pensées iront à Guillaume Frechet. Rétablis toi vite et reviens encore plus fort !
 

Remerciements:

Je tiens à remercier le team TCP pour tout le travail fourni et cette motivation, Michelin, Tournay distribution. Mais aussi Passion Vitesse, le Moto club qui m’aide ainsi que la région Alsace ligue Moto Grand Est qui a apporté son soutien. Mon coach mental François Mouchet. La FFM, Shark, Yamaha, Gorrinas graphique, Mass et les 3 entreprises locales Crossfit le Troisème endroit, Moving Alès, la salle de sport dynamique et Atelier 7 Ales, l’imprimeur des supers posters que vous pourrez demander.



Créer un site
Créer un site